Dialysistech.org
Image default
Santé Médecine

Les téléconsultations faciliteront l’accès aux soins

L’insuffisance de professionnels de la santé, notamment de spécialistes, et la fermeture des infrastructures de santé dans les zones rurales rendent difficile l’accès aux soins pour la population de ces localités. La télémédecine représente l’un des moyens pouvant permettre aux habitants résidants dans des lieux reculés de bénéficier de prestations médicales adaptées à leurs besoins.

Qu’est-ce qu’on entend par télémédecine ?

La télémédecine désigne regroupe les pratiques médicales rendues possible ou facilitées par les NTICs, incluant la téléconsultation. Dans la pratique, la consultation du spécialiste se fait « en ligne » depuis le cabinet du généraliste, via un ordinateur et une caméra. Le généraliste expose le cas du patient au spécialiste et lui envoie des images si nécessaire. Les réponses à la consultation sont envoyées immédiatement ou en quelques jours, selon l’urgence.

Pour le moment, ce concept n’est appliqué que pour la dermatologie. En France, une demi-douzaine d’infrastructures de santé sont déjà équipées pour la télémédecine. Elle devrait bientôt s’étendre aux services de gériatrie, notamment dans les Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Les organismes rattachés à la santé publique sont enthousiastes

Conscients des problèmes rencontrés par les habitants des zones reculées par les services de santé, les régions et les départements n’ont pas hésité à adhérer à l’idée de la téléconsultation. Cette dernière doit toutefois, selon eux, rester un moyen d’accès aux soins et non une finalité puisqu’elle n’a pas pour objectif de remplacer les médecins.

Certains départements comme celle de la Sarthe ont contribué financièrement à la mise en place de ce service au sein des établissements de santé qui le souhaitent. Jusqu’ici, elle a injecté 500 000 € dans une quinzaine de structures et compte financer une douzaine d’Ehpad pour les consultations en gériatrie. La cardiologie sera la prochaine spécialité sur la liste.

La CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie) rembourse par ailleurs les téléconsultations au même titre que les consultations physiques.

Des coûts de mise en place souvent élevés, mais des avantages indéniables

La téléconsultation nécessite l’utilisation d’un ordinateur connecté à l’Internet, d’une caméra dotée d’un bon système de zoom, d’une caméra portative et d’un stéthoscope connecté. En fonction des équipements, que le dispositif soit fixe ou mobile (installé dans un chariot multimédia informatique), il revient entre 9 600 € et 14 000 €.

Malgré son coût élevé, la télémédecine offre des avantages indéniables, à commencer par la possibilité pour les patients de bénéficier de l’avis d’un spécialiste sans devoir faire des kilomètres pour rejoindre une infrastructure de santé. On comptera également parmi les atouts de ce concept la réduction de l’attente dans les services d’urgence, la traçabilité des informations médicales pour la constitution des dossiers médicaux.

Autres articles

3 astuces pour détendre facilement son plexus solaire

administrateur

Comment les fenêtres peuvent influer sur notre santé ?

Christophe

Coronavirus (Covid-19) : comment vous informer ?

administrateur

Pourquoi recourir au massage à quatre mains ?

Odile

Comment éviter la sciatique?

Christophe

Comment se protéger et vaincre le rhume ?

Tamby