Dialysistech.org
Image default
Vie pratique

Quelle mutuelle choisir quand on est en ALD ?

Lorsqu’une Affection Longue Durée (ALD) – pathologie chronique ou assimilée est reconnue par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), bon nombre de frais sont engendrés par ce genre de situation relativement inconfortable pour la personne en souffrant. Même si l’Assurance Maladie couvre une partie de certains frais, une situation singulière et / ou qui dure dans le temps peut provoquer des dépassements imprévus qui peuvent être conséquents pour l’assuré s’il n’y prend pas gare. Choisir une mutuelle lorsque l’on se retrouve en ALD devient donc une nécessité qui vient sécuriser la personne touchée de plein fouet et enlever un souci en moins lors des dépassements d’honoraires.

ALD non exonérante – exonérante : 2 ALD – 2 prises en charge

Il faut savoir que deux types d’ALD existent / sont pris en charge par la CPAM de manière différente, car avec des critères de prise en compte différents :

  • Il s’agit d’une ALD partielle qui engendre soit un traitement consécutif d’au minimum 6 mois. Soit un arrêt de travail auprès de la CPAM de 6 mois ou plus. Le pourcentage de prise en charge sera au maximum de 65%.
  • Il s’agit cette fois-ci d’une ALD invalidante reconnue parmi un listing de 30 pathologies qui ne laisse pas le choix que de suivre un traitement longue durée, coûteux ou contraignant. Soit faisant partie d’une seconde liste dite d’ALD 31, pathologies lourdes, handicapantes ou qui peut évoluer de façon négative. Le pourcentage de prise en charge sera alors de 100%.

Tout ce qui sortira du protocole préconisé ne se verra pas pris en compte et ne sera donc pas pris en charge : il sera donc essentiel de souscrire à une mutuelle santé spécifique – cliquer ici pour justement découvrir une mutuelle santé couvrant les ALD. Une mutuelle capable d’éviter les dépassements pouvant engendrer beaucoup de frais non pris en charge par l’Assurance Maladie.

Mutuelle – ALD : couvrir les dépassements d’honoraire – le reste à charge

Lorsqu’une batterie de soins, d’examens, de médicaments… Dépassent le cadre légal du remboursement à 100 % de la CPAM, vient ensuite le fameux reste à charge occasionné par le dépassement d’honoraire peut prendre des proportions élevées, multipliant les frais, d’autant plus si cet ensemble d’éléments revient régulièrement.

Une mutuelle digne de ce nom devra pouvoir répondre aux besoins spécifiques des patients souffrant d’ALD exonérante et non exonérante ainsi que de la prise en charge de tout dépassement qui pourra survenir par la suite. Aussi, la mutuelle devra disposer de plusieurs niveaux de prise en charge pour pouvoir s’articuler au mieux aux spécificités de la personne couverte. Avec tout un panel d’options utilisables pour augmenter la protection et les services pour palier à toute éventualité et de services qui pourraient s’avérer bien pratiques au moment M.

Bénéficier de soins presque sur-mesure auprès de sa mutuelle dans le cadre d’ALD sera la garantie d’une tranquillité morale et matérielle tout en évitant de devoir se rajouter des soucis supplémentaires dans des moments particuliers.

Autres articles

L’incontinence pour adultes : que savoir ?

administrateur

Comment fabriquer son DIY e-liquide ?

Odile

Guide pour un modèle de tensiomètre

Claude

L’importance de la figurine de mariage

Ines

Peut-on perdre du poids en courant ?

Irene

Assurance auto : ce comparateur en ligne qui nous simplifie la vie

Journal