Dialysistech.org
phobie
Psychologie

Comprendre sa phobie : définition et causes

Si vous avez peur d’une chose, d’une personne, d’un lieu ou d’une situation mais que vous ne savez pas pourquoi, alors vous êtes peut être victime d’une phobie. Mais qu’est ce qu’une phobie ? Quelles en sont les causes ?

Les phobies : définition

Qu’est ce qu’une phobie ?

Une phobie est une maladie de la personnalité qui a été découvert par le psychanlyste Sigmund Freud. Cette maladie s’explique par des causes psychologiques. Dans le cas d’une phobie, le patient à bien conscience qu’il vit une situation angoissante et qu’il en souffre. Cependant, il ne maitrise pas sa peur et ses émotions, tellement l’angoisse est forte. Les raisons qui suscite une phobie chez un individu peut être un objet, un lieu, une situation ou un moment alors qu’ils ne le mettent a priori pas en danger.

Les conséquences :

Ainsi, la phobie suscite des troubles du comportement :

  • Contourner ou éviter ce qui effraie : l’individu va changer de pièce, fermer les yeux ou demander à ce qu’on éloigne l’objet de lui. L’objectif étant de créer une distance entre ce qui l’angoisse et lui.
  • Trouver un soutient ou une protection : la personne recherche un objet ou un proche pour faire obstacle à l’objet de sa phobie ou le rassurer. Par exemple, ne pas prendre l’avion seul car on a peur du vide.
  • Foncer tête baissé : la réaction provoquée par une phobie peut être véritablement paradoxale. La personne, au lieu de fuir la situation angoissante, fait littéralement un saut en avant de façon totalement aveugle. Un forme de courage inconsciente de façon à tout faire pour surmonter la phobie. Le meilleur exemple est celui de la personne qui va faire du saut à l’élastique alors qu’elle a une peur bleue du vide.

Une phobie peut être traitée par un psychologue notamment grâce à une thérapie cognitivo-comportementale. L’intérêt est que le patient comprend mieux les causes profondes de sa ou ses phobies pour les surmonter.

Les causes de la phobie :

Chaque phobie est unique :

Les causes des phobies sont avant tout psychologiques. Chaque phobie est unique car elle est intimement liée à la personne qui la subit. Chaque personne a ses propres traits de caractères. Certains sont de nature inquiète, anxieux, nerveux ou stressés. La personnalité et ses caractéristiques se forment à la fois durant l’enfance mais également à partir de ce qu’il se passe après. Les facteurs qui peuvent être à l’origine d’une phobie peuvent être multiples. De l’éducation donnée par les parents à un traumatisme subit par la suite, les causes de la phobie sont nombreuses et jamais facile à déterminer. C’est pour cette raison que la nature de l’objet de la phobie peut varier selon les phobies et les expériences vécues.

Les origines :

Mais si nous devions analyser plus profondément les causes de la phobie, que pouvons nous affirmer ? Freud apporte une explication issue de la psychanalyse. La phobie serait la conséquence de pulsions ou fantasmes inconscients et que l’on n’accepterait pas. La frustration engendrée par ceux-ci se manifesteraient sous une forme masquée. En effet, toujours selon Freud, il serait plus facile d’accepter une peur qu’une pulsion. De ce fait, nous faisons en sorte de créer une peur qui nous contourne de cette pulsion.

Vous conviendrez que ces explications demeurent flous et pas toujours cohérentes. Aujourd’hui, l’explication qui semble la plus partager est qu’une phobie est une forme d’angoisse que l’on accepte ou pas, qui prend forme à travers un objet, un lieu ou une situation.

On peut également noter que certaines phobies sont tout à fait normales et peuvent contribuer à l’évolution d’un enfant par exemple. En général, entre 6 mois et 2 ans, un enfant peut avoir peur du noir, puis des animaux après 3 ans. Cette peur est légitime et naturelle.

Les symptômes et types de phobie :

Nous tenons à préciser que tous les symptômes que nous allons vous présenter se traitent et se soignent. Une personne qui vit une phobie peut en sortir.

L’agoraphobie :

Être agoraphobe c’est avoir peur des grands espaces et des lieux très fréquentés. L’agoraphobie survient donc surtout lorsque l’on sort de sa zone de confort ou hors de chez soi : centres commerciaux, cinémas, métros ou grandes avenues.

D’une manière générale, ce sont plutôt les femmes qui en sont victimes entre 16 et 35 ans. Les personnes qui connaissent une dépendance affective ou la peur d’être abandonnées y sont plus sensibles. Elles ont le plus souvent vécu une rupture difficile, un abandon, une déception sentimentales, la perte d’un proche ou un accident grave.

La conséquence de l’agoraphobie est le repli sur soi, l’enfermement, l’isolation. Dans certains cas, alcools et anxiolytiques sont consommés pour faire face à l’angoisse.

La phobie sociale :

Si précédemment, l’espace était la cause de l’angoisse, cette fois-ci c’est le regard et le contact d’autrui qui suscitent une véritable peur. Beaucoup l’on connu, celle de passer au tableau devant toute la classe durant sa jeunesse ou de passer un entretien face à un expert ou un directeur des ressources humaines.  La principale crainte est d’être l’objet et l’attention des autres,  de se sentir observer, analyser et juger.

Les conséquences sont nombreuses : rougissements, transpiration, perte d’appétits, tremblements… La phobie social détruit la confiance et l’estime que l’on a de soi. Elle décuple aussi le sentiment de culpabilité. Contrairement aux autres phobies, celle-ci ne se déclare pas subitement mais se met en place lentement. Le risque, comme pour l’agoraphobie est l’isolement et l’enfermement. De plus, le risque de suicide serait plus important que pour l’agoraphobie.

Cette fois ci, les hommes sont les plus touchés et plus particulièrement les hommes célibataires, plutôt jeune et timide.

Les phobies courantes :

Dans une moindre mesure que précédemment, il existe des phobies qu’un plus grand nombre connaît. La peur de la solitude, d’un objet particulier, d’un animal ou d’un lieu sont courants. L’anticipation d’une douleur aussi provoque des phobies comme avant un acte chirurgical par exemple, tout comme la peur d’un accident comme la peur de prendre l’avion.

En général, ces phobies apparaissent dès 8 ans. Elles ne provoquent pas de troubles du comportement et ne s’empirent pas avec le temps.

phobie

La phobie de la transgression :

Cette peur est un peu plus curieuse, paradoxale, surprenante. Si vous angoissez à l’idée que vous pourriez de façon incontrôlable, sortir spontanément des insultes, des propos obscènes, agressif ou complètement fou envers quelqu’un sans raison, alors vous en êtes peut être victime. Cette peur survient dans des contextes particuliers ou exigeant un minimum de savoir vivre : salle de réunion, grand restaurant, église ou bibliothèque. Vous avez peur de devenir fou ou folle en exprimant des absurdités sans raison alors qu’effectivement, il n’y en a pas !

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, nous avons une bonne connaissance des phobies. Nous étudierons dans un prochain article comment les traiter.

Related posts

Le fonctionnement de l’hypnose

Irene

Psychologie : les 5 avantages encore peu connus de l’hypnose

Odile

Comment pratiquer la méditation et pleine conscience?

Laurent