Dialysistech.org
Image default
Vie pratique

L’apprentissage du braille survivra-t-il face au numérique ?

Peu de gens le savent, mais la journée mondiale du braille est l’occasion de parler du handicap visuel, mais également de l’existence de cet alphabet tactile. Créé entre 1825 et 1829 par Louis Braille, le braille est un alphabet qui permet aux personnes qui sont aveugles ou déficientes visuelles d’apprendre à lire et à écrire. Contrairement à la langue des signes qui est un langage à part entière, le braille permet aux déficients visuels d’acquérir des bases solides leur permettant d’être autonomes et de faciliter leur vie en société. Malgré l’importance du braille pour les déficients visuels, force est de constater que l’apprentissage de cet alphabet est en baisse depuis quelques années. La cause de ce phénomène : les avancées technologiques qui offrent des solutions nouvelles aux personnes souffrant d’un déficit visuel.

Le braille : une porte d’accès à la lecture, à l’écriture et à l’orthographe

Pendant des années, les jeunes aveugles étudiaient le braille dès leur plus jeune âge. Cependant, en raison des problèmes d’inclusion scolaire, les enseignants ne sont pas toujours formés à l’apprentissage de cet alphabet. Le recours aux techniques vocales est donc privilégié dans de nombreux cas. Par ailleurs, les avancées technologiques en matière d’assistants vocaux permettent désormais aux personnes souffrant d’une déficience visuelle d’être parfaitement autonomes grâce à un smartphone. En effet, l’apprentissage des aveugles par le braille et les assistants vocaux a un impact énorme sur l’apprentissage du braille qui ne cesse de baisser depuis quelques années.

Même si la technologie offre des outils pour aider les déficients visuels, l’apprentissage du braille reste indispensable, car il s’agit du fondement de l’éducation. Le braille est pour les déficients visuels, le seul moyen d’apprendre à lire et à écrire, d’apprendre la grammaire et l’orthographe. Abandonner l’apprentissage du braille conduirait selon certaines personnes à l’illettrisme, car il est impossible pour les déficients visuels d’apprendre à lire et à écrire en utilisant un assistant vocal.

Le braille ouvre la porte à une vie meilleure

Le braille participe grandement à la construction de la pensée. Il est important de savoir que la relecture tactile engendrée par la connaissance et l’utilisation du braille permettent aux déficients visuels de se rendre compte de la longueur d’une phrase et de la structure d’un texte. L’apprentissage du braille permet aux jeunes déficients visuels de devenir des adultes alphabétisés et lettrés, ce qui est indispensable s’ils veulent s’insérer sans mal dans la vie professionnelle.
Selon des études américaines, les déficients visuels qui ont appris le braille ont plus de chance de terminer leurs études supérieures et de trouver un emploi pour lequel ils sont parfaitement qualifiés. Dès lors, l’apprentissage du braille est capital, car il permet aux déficients visuels :

  •  de s’insérer plus facilement dans la société professionnelle ;
  •  de développer leurs compétences professionnelles ;
  •  de créer du lien social.

Combiner le braille et la technologie

S’il est vrai que le braille offre aux déficients visuels un accès à la lecture et à l’écriture, le braille possède également quelques inconvénients. L’impression en braille est très coûteuse. En outre, il faut des centaines de pages pour imprimer un simple magazine en braille, et le nombre de pages à imprimer augmente encore pour ce qui est d’imprimer des romans. Face à de tels coûts, l’utilisation des livres audio s’avère être une alternative plus intéressante. Malheureusement, elle ne séduit pas tous les déficients visuels.

Pour de nombreux spécialistes, il n’y a aucune raison d’opposer le braille et la technologie. Les assistants vocaux permettent de faciliter au quotidien la vie des personnes souffrant de déficience visuelle. Que ce soit pour savoir le temps qu’il fait, pour commander sa maison par la voix ou pour faire ses achats sur internet, les assistants vocaux sont d’une aide considérable.

De la même manière que le fait d’utiliser un ordinateur n’empêche pas une personne voyante d’écrire à la main, l’utilisation des assistants vocaux n’est pas forcément un frein pour l’apprentissage du braille. Grâce à l’informatique et aux logiciels adaptés, il est parfaitement possible d’offrir plus d’outils aux personnes souffrant de déficiences visuelles.

Autres articles

Pourquoi faire le choix du matelas mémoire de forme ?

Odile

Bien choisir le matelas, pour dormir confortablement

Irene

Rhinoplastie : ce qu’il faut savoir pour avoir un joli nez

Claude

Ce que le sommeil vous apporte au quotidien

Ines

Trois choses à savoir sur les résidence médicalisée d’Île de France

administrateur

Les critères à prendre en compte pour choisir un masque de protection personnalisé

administrateur