Dialysistech.org
Image default
Soins et Métiers médicaux

Les différentes techniques de remplacement des dents manquantes

Une perte d’une ou de plusieurs dents suite à un accident, une infection bucco-dentaire ou d’une extraction exige obligatoirement une réaction rapide dans le but de minimiser l’apparition de multiples problèmes. Ces problèmes, dus à la perte subite des dents  entraînent des difficultés de mastication, des douleurs dans la mâchoire et des complications au niveau de la prononciation. De plus, la gencive et l’os de soutien des dents, qu’on appelle os alvéolaire, se résorbent et se détériorassent progressivement, car ils ne sont plus stimulés par les racines des dents perdues. Dans les cas les plus avancés et si le traitement n’est pas effectué d’une manière rapide, une déformation du visage peut subvenir causant ainsi un préjudice esthétique. De ce fait, plusieurs solutions sont aujourd’hui disponibles dans le but de prévenir ces complications et par conséquent préserver la santé de la bouche.

Le pont traditionnel

Le pont traditionnel est une prothèse dentaire courante. Dans le but de remplacer une ou deux dents voisines, ce pont doit être solidement fixé qui prend appui sur les dents adjacentes naturelles et saines qui l’entourent. Ces dents voisines jouent le rôle d’un pilier et le pont y est collé de façon permanente à l’aide d’un ciment spécial. Bien qu’il soit résistance et solide, ce pont présente un inconvénient majeur. En effet, sa rigidité dépend essentiellement de la santé des dents adjacentes qui le supportent.

Le pont sur implant

Le pont sur implant a principalement un but dans le comblement de l’espace laissé par la perte d’une ou de plusieurs dents voisines. Cette technique offre une très grande stabilité de la dentition aussi bien qu’une prévention contre les résorptions osseuse et gingivale. Le pont sur implant requit une certaine quantité de matière osseuse qui nécessite parfois une greffe si le volume de l’os n’est pas développé.

La couronne sur implant unitaire

L’implant dentaire est composé d’une racine artificielle logée dans l’os de la mâchoire, sous la gencive et d’une couronne qui est la partie visible et identique à une dent naturelle. Cette technique permet la mise en place d’une prothèse fixe ou amovible que le patient peut enlever. L’implantation dentaire offre une meilleure stabilité des dents ainsi qu’un maintien du volume de l’os alvéolaire en prévenant sa résorption. Ces implants donnent l’impression d’avoir des dents naturelles, tant au niveau fonctionnel qu’esthétique. Le taux de succès de l’implantation dentaire sur une période de 15 ans est de 95 % pour les implants installés à la mandibule et 90 % pour celles installés au maxillaire. La différence de taux de succès dépend uniquement d’un seul critère important dans la mise en place d’une implantation dentaire. Cette différence s’explique par une densité de l’os de la mandibule par rapport à celle de l’os maxillaire. Enfin, la durée de l’implant dépend de l’hygiène et de l’entretien du patient. Elle peut également durer toute une vie sans aucun souci.

La prothèse avec une structure en métal

La prothèse avec une structure en métal est utilisée surtout si plusieurs dents sont manquantes. Cette prothèse est amovible et dotée de petits crochets prenant appui sur les dents saines adjacentes. Communément appelé dentier, le port de la prothèse avec une structure en métal peut être précédé par une prothèse en acrylique dans le but de favoriser la guérison.

Related posts

Qu’est-ce que les médecins légistes font réellement ?

Tamby

La magnétothérapie, une médecine alternative très efficace

administrateur

Ce qu’il faut savoir sur les matériaux utilisés dans la restauration dentaire

sophie