Dialysistech.org
Psychologie

Surmonter l’impact psychologique d’un cambriolage

On estime qu’un cambriolage se produit toutes les 90 secondes en France, les cambriolages augmentent d’environ 25% en automne et en hiver. Non seulement le cambriolage prive les victimes de leurs biens physiques, mais il peut aussi priver les gens de leur sentiment de sécurité à la maison, un endroit où chacun devrait se sentir le plus en sécurité.

Des études ont montré que les cambriolages peuvent avoir de graves conséquences psychologiques et émotionnelles à court et long terme. Un rapport a révélé que 80% des victimes de cambriolage ont déclaré avoir été émotionnellement affectées par l’incident, et 20% des victimes ont été très touchées.

Réponses émotionnelles après un cambriolage

Chacun réagira différemment, mais il est probable que la colère, la peur et la tristesse feront leur apparition après une telle expérience. La façon dont les gens réagissent à un cambriolage dépendra de nombreux facteurs différents, et chacun réagira différemment. Ce crime peut faire en sorte que les gens se sentent vulnérables, effrayés et angoissés et que certaines personnes se sentent aussi très en colère au sujet de ce qui s’est passé. Certaines personnes se blâment si elles ont oublié de fermer une fenêtre ou une porte, ou si elles ont été piégées par le cambrioleur, mais il est important de se rappeler que ce n’est pas votre faute.

Certains facteurs peuvent rendre une telle expérience encore plus traumatisante, par exemple le cambriolage, l’étendue des dommages à la maison, si vous vivez seul, si vous étiez dans la maison à l’époque et, bien sûr, toute maladie mentale existante, particulièrement l’anxiété.

Les réactions les plus courantes sont la panique, les tremblements, l’état de choc et les pleurs incontrôlés. Les effets les plus persistants étant les sentiments de malaise ou d’insécurité. Tout le monde mérite de se sentir en sécurité chez soi, et l’expérience d’un cambriolage est susceptible de menacer à cela. Il peut être utile de discuter de vos peurs et de vos émotions avec vos amis proches ou votre famille. 75% des victimes de cambriolage ont fait état d’une peur considérable de revictimisation, 70% étaient très angoissés après le cambriolage et 40% avaient peur d’être seuls dans leur maison pendant quelques semaines après l’incident.

Vous constaterez peut-être aussi que vos habitudes de sommeil sont affectées, surtout si vous ne vous sentez pas à l’aise d’être seul. C’est particulièrement vrai pour les enfants, car les recherches indiquent que 27 % de ceux dont la maison a été cambriolée par la suite ont eu de la difficulté à dormir. Il peut être utile de tenir un journal de vos habitudes de sommeil (ou de celles de vos enfants) et s’il ne s’améliore pas après quelques semaines, demandez l’aide de votre médecin traitant.

Il peut être dur de penser à tout ce qu’il faut faire immédiatement après le cambriolage. Les organismes de soutien aux victimes fournit une liste des choses auxquelles vous devriez penser après l’incident.

Faire le deuil de ce qui est arrivé

Malheureusement, la majorité des enquêtes sur les cambriolages de domicile ne parviennent pas à identifier un suspect, 9 sur 10 étant cloturées sans qu’un suspect soit identifié. Cela en soi peut déclencher un certain nombre d’émotions, dont l’une sera sans aucun doute un sentiment d’injustice. Comme il s’agit d’un crime que beaucoup de gens prennent très personnellement, il est compréhensible que la « victime » veuille tenir quelqu’un responsable. Au moins, l’espoir de retrouver le coupable donne espoir de retrouver ce qui a été volé.

Cependant, aussi frustrants que soient ces chiffres, cela prouve simplement que pour sortir du traumatisme, il est important d’accepter que la justice n’existe peut-être pas. Dans ce cas, il vaut la peine de concentrer votre énergie sur autre chose, comme améliorer la sécurité de votre maison ou même aller racheter les choses qui ont été volées.

Améliorer la sécurité de votre maison

La majorité des cambriolages sont opportunistes et, contrairement à la croyance populaire, ont tendance à se produire pendant la journée, car c’est à ce moment que les gens sont le plus susceptibles de sortir.

Une étude demandait à d’anciens cambrioleurs ce qui était le plus susceptible de les dissuader. Ils ont mentionné les chiens qui aboient, la vidéo-surveillance, les portes blindées et les télévisions allumées comme étant des choses qui pouvaient les faire fuir. Vous ne pourrez peut-être pas tous les mettre en œuvre, mais cela démontre comment de petites choses peuvent faire une différence.

Suite à un cambriolage, nombre de victimes font le choix d’un système d’alarme pour leur maison, alors qu’il n’y avaient pas pensé avant. Pourtant cela reste encore un des meilleur moyens de se protéger, car plus de 90% des cambrioleurs s’enfuient quand ils entendent le bruit d’une sirène.

Quand il s’agit de cacher nos objets de valeur, nous ne sommes malheureusement pas toujours aussi intelligents que nous le pensons. Ce que nous pensons être « hors de vue » est souvent le premier endroit où les cambrioleurs regardent. Les tiroirs à chaussettes, les armoires, sous le lit et même le congélateur ne sont pas des endroits sûrs pour cacher des choses. Au lieu de cela, choisissez plutôt un endroit qui n’est pas facile ou rapide d’accès. Un coffre-fort à l’épreuve du feu est un endroit beaucoup plus sûr pour ranger de telles choses, mais assurez-vous qu’il est solidement fixé sinon les voleurs peuvent simplement le prendre et partir avec.

Related posts

Prévenir toutes difficultés dans un couple : consulter pour une thérapie

Laurent

Le fonctionnement de l’hypnose

Irene

Six idées cadeaux spéciales Yoga pour Noël

Laurent